- HéBERGéS -

Login
Pass


>> Je m'inscris
>> Mot de passe oublié ?
 
 
     
 
     
 
VOUS ETES DANS LA SECTION : LA TAVERNE > LA NECROMANCIE > SA NATURE  

     

Nécromancie : Définition et avis

Il faut bien aborder le sujet de manière approfondis car la nécromancie est complexe et diffère suivant les avis. Je vais donc vous donner trois opinions, notamment la mienne, différentes sur cet art peu connu.

nécromancie [nekrømãsi] n.f. (grec nekros, mort, et manteia, prédiction).
Art prétendu d'évoquer les morts pour connaître l'avenir.

nécromancien n.m., enne n.f. ou nécromant n.m.
Personne qui pratique la nécromancie.




Le grand livre des sciences occultes (Laura Tuan)

La nécromancie est une technique divinatoire particulièrement macabre se servant de cadavres pour obtenir des réponses sur l'avenir plus ou moins proche du consultant. elle se base sur la croyance que les décédés, libres des entraves physiques, auraient le pouvoir de révéler au nécromant le destin et les faits cachés. Il s'agit sans doute d'une des branches les plus sordides de l'occultisme, dépassée en bassesse seulement par la pratique des sortilèges mortels. En fait, dans presque toutes les cultures, on observe un certain respect pour les dépouilles de ses semblables, même pour celles des ennemis.

Le rituel commence par une semaine de préparatoire, pendant laquelle le nécromant et ses éventuels assistants s'entourent d'une atmosphère macabre, en portant des vêtements et des linceuls prélevés dans des cimetières, en utilisant des cierges votifs pour l'illumination, et en mangeant du pain noir azyme et de la viande de chien (animal qui se nourrit parfois de cadavres). Une fois terminée cette première phase, l'opérateur va pendant la nuit auprès du tombeau choisi, l'ouvre et, après avoir découvert le cercueil, prononce une formule magique destinée à faire rentrer l'esprit du défunt dans son corps afin de le réanimer. Pour faciliter cette opération, le cadavre est extrait en partie de sa demeure et placé avec la tête vers l'Est, analogie de résurrection solaire. On dit que si le rituel est accompli à la perfection, le mort répond aux questions posées par le nécromant. A la fin, l'opérateur détruit par crémation, l'objet de ses attentions.

Il existe aussi une autre forme de nécromancie, plus adaptée à ceux qui n'ont pas accès aux sépulcres et aux cimetières? Eschyle, dans "Les Perses", en fournit un exemple avec l'épisode de l'ombre du roi Darius. Il s'agit dans ce cas d'une technique purement évocatrice : l'opérateur, grâce à des fumigations, à des sacrifices et à des invocations, rappelle sur terre l'âme du mort, qui répond à ses questions.

Si on analyse de manière superficielle ces deux méthodes, on peut y trouver une similitude avec un certain type de spiritisme : mais il ne s'agit que d'une impression passagère. En examinant de plus près ces pratiques, on peut se rendre compte que la discipline des soeurs Fox est intellectuelle, aristocratique et moins profane que n'importe quel rituel de nécromancie.

Source : Le grand livre des sciences occultes.


D'où viennent les nécromanciens : Définition étymologique


NECROMANCIE, divination par les morts. Du grec NECRO, "mort", et MANTIS, "divination".
Nous sommes en effet bien loin du vieillard vérolé faisant de sales trucs avec goules, zombies et morts-vivants.
Selon moi, le nécromancien tel qu'on le voit dans les jeux de rôle possède de multiples racines.

A ce titre, il est un agglomérat de pratiques et de croyances provenant d'un peu partout, notamment du vaudou, des pratiques nécrophiles antiques, des études morphologiques du Moyen-age et, pourquoi pas, de la Résurrection du Christ.
La première conception occidentale du retour à la vie (pas de réincarnation) tient sa source de la Bible, lorsque Jésus, mort sur la Croix, revint un cours moment parmi les siens.
Cette idée vient probablement du fait que la religion chrétienne a amené la peur de la mort.

Même si l'instinct de survie est quelque chose d'inné, les croyances nous entourant dès l'enfance nous font redouter l'au-delà.
Mais nous sommes la seule civilisation dans ce cas.
Dès lors, l'interdit religieux qui plâne sur les morts poussèrent naturellement des hommes à le transgresser.

De Roger Bacon à Victor Frankenstein, en passant par Léonard de Vinci, nombreux furent les les raisons qu'eurent les hommes à déranger la paix des morts: l'alchimie, l'étude anatomique ou encore la médecine.
Toutes furent attribuées par l'Eglise de sorcellerie et en donna l'image péjorative que nous connaissons, les expériences glauques d'hommes sans scrupules sur les pauvres décharnés ne pouvant, dès lors, plus trouver le sommeil.

En cela, toutes les religions sont d'accord, il est sacrilège de ne pas accorder aux morts le repos éternel ou l'accès à un monde qui leur est propre.
Aussi les anciens allaient-ils jusqu'à construire des villes pour les défunts, les nécropoles.

Dans la mythologie le roi de Thèbes Créon fut puni d'affliction par les Dieux pour n'avoir pas voulu accorder de scépultures décentes aux envahisseurs dirigés par Polynice, l'un des deux fils d'Oedipe. Nous voyons donc que si les Anciens (égyptiens, grecs, indiens,...) ne voyaient la mort que triste pour ceux qui pleuraient ses victimes, ils n'en considéraient pas moins que toucher à eux était une abomination.
Malgré cela, plusieurs peuples usaient et usent encore de pratiques morbides sur les cadavres. Selon Freud, la Tribu ancestrale tuait une fois l'an le patriarche avant de le manger.
De même, les coutumes vaudous utilisent une drogue présentant les symptomes de la mort, ou de l'ataxie motrice.
Un autre exemple encore.

Dans la tradition religieuse chamanique, les indiens pensaient qu'on pouvait communiquer avec les morts, ces derniers n'ayant aucune incarnation, sous forme éthérée, comme des fantômes.
Je pense que tous ces phénomènes expliquent le nécromant tel qu'on l'imagine.
Cette liste d'exemples n'est bien sur pas exhaustive, mais la n'est pas la question.

Mon avis

(Il est important de rappeler que ce passage n'engage que moi et qu'il ne doit être pris qu' à titre d'exemple pour établir votre propre opinion)

Certains vous diront que la nécromancie s'associe au satanisme ou tout du moins à un pouvoir maléfique. C'est certes un art sombre mais je ne pense pas qu'il faille faire un amalgame entre magie noire et secte ou religion obscure.

©MaXiM - Royaume de Rathma - 2002

[RETOUR]

   
 
   
© Copyright 2000-2017 Equipe OT - Outre-Tombe. Tous droits réservés.